Annales des Ponts et Chaussées

Présentation

Instrument de diffusion des connaissances scientifiques et techniques de l’École nationale des ponts et chaussées, les Annales des ponts et chaussées constituent l’une des traces les plus fidèles de l'activité des ingénieurs à partir de 1831 et en même temps le miroir des évolutions qui vont se produire tout au long des XIXe et XXe siècles, aussi bien dans les domaines économiques et sociaux, que dans les sciences et les techniques de l'aménagement et du génie civil.

À l’instigation du directeur général des ponts et chaussées, Bérard, et sous l’autorité de Gaspard Riche de Prony, alors directeur de l’École nationale des ponts et chaussées, une commission est créée en 1831 avec pour objectif l’étude d’une publication à périodicité régulière. 5 séances seront nécessaires et le 1er mai 1831 sort le premier numéro des Annales des ponts et chaussées avec la traduction d’un article de Henry Booth, sur le « Chemin de fer de Liverpool à Manchester ».

Figurent dans les Annales les écrits des plus grands ingénieurs et scientifiques de Vicat au XIXe siècle à Caquot au XXe siècle.

La collection numérisée avec le soutien de la Bibliothèque nationale de France regroupe la série technique des Annales des ponts et chaussées. Mémoires et documents relatifs à l’art des constructions et au service de l’ingénieur (1831 à 2004) ainsi que la série juridique des Annales (1831 à 1934). Soit près 261 000 pages et planches.

Les numéros de 1831 à 1931 de la série technique des Annales des ponts et chaussées sont consultables sur Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.
D'autres revues, fleurons des collections patrimoniales de l'École des Ponts ParisTech, sont également consultables sur Gallica :
- Annales des chemins vicinaux [puis de la voirie vicinale, rurale et urbaine ; et des travaux communaux et départementaux; de la voirie]
- Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères (1880-1942)
- Journal du génie civil, des sciences et des arts : à l'usage des ingénieurs constructeurs de vaisseaux, des architectes, des ingénieurs des ponts et chaussées, des peintres, des ingénieurs des mines, des sculpteurs, des ingénieurs mécaniciens ; des entrepreneurs de maçonnerie, de serrurerie, de peinture et de tous les artistes qui contribuent par leurs connaissances aux constructions civiles (1828-1847)
Portefeuille des conducteurs des ponts et chaussées et des garde-mines (1857-1890)
Revue générale des chemins de fer (1878-1897)
 

Page précédente Page suivante