Portrait de Fulgence Bienvenüe

Bienvenüe, Fulgence Marie Auguste

Portrait de Fulgence Bienvenüe.
PH 451-2 A.6

1852 : Naissance de Fulgence Bienvenüe à Uzel, il est le treizième enfant d’une famille bretonne d’origine normande

1870 : Il entre à l’école Polytechnique 

1872 : Il entre à l’école des Ponts, il a pour directeur Léonce Reynaud puis Auguste Jegou d’Herbeline. Il fait ses classes en conservant son rang de cinquième et durant la troisième année, il donne des cours de mathématiques

1875 : Il est nommé ingénieur de troisième classe  à Alençon dans le département de l’Orne. Son arrondissement comprend en particulier, l’entretien et l’exploitation de 197 km de routes nationales, le service hydraulique sur 1400 km de cours d’eau, l’administration de la pêche et les prévisions météorologiques, à quoi vont s’ajouter de nouvelles tâches. On lui confie notamment la construction de nouvelles voies de chemin de fer.

1879 : Il est nommé ingénieur de 2ème classe

1881 : Suite à un accident sur le chantier de construction de la transversale Pré-en-Pail-Mayenne, il doit être amputé de son bras gauche. Un mois plus tard, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur.
Il aura la satisfaction de voir en mai 1881 l’ouverture de la ligne ouest d’Alençon jusqu’à Domfront et celle en octobre suivant de la transversale Pré-en-Pail-Mayenne

1883 : Il est nommé ingénieur de 1ère classe

1884 : Il quitte Alençon, d’abord affecté à Paris du contrôle de la Compagnie de l’Est. Il sera chargé en sus, en 1885, du contrôle de l’exploitation des chemins de fer du Nord

1886 : Il est nommé responsable de la VIIIème section (19 et 20ème arrondissement) du service municipal de Paris. Il poursuit l’équipement systématique des quartiers en égouts, il perce l’avenue de la République et réalise l’aménagement en parc du bois des Buttes-Chaumont.
La même année, il fait ses premiers pas dans le domaine des transports avec la mise en œuvre d’une ligne de tramway funiculaire (câble logé sous la voie et mû par une machine à vapeur en haut du trajet) entre la place de la République et l’église de Belleville

1890 : Il inaugure le funiculaire de Belleville

1891 : Il est promu au grade d’ingénieur en chef et il reçoit la responsabilité du service de dérivation des sources de la Vigne et de Verneuil

1896 : Il rédige un avant-projet d’un réseau de chemin de fer métropolitain pour Paris à voie étroite et à traction électrique qui suit un programme arrêté par le conseil municipal

1897 : Suite au départ en retraite d’Edmond Huet, il suit l’affaire métropolitaine et assiste aux séances de la commission et du conseil

1898 : A l’âge de 46 ans, il est chargé d’assurer le service technique du métropolitain

1900 : Il est nommé ingénieur en chef de 1e classe

1908 : Il est nommé inspecteur général de deuxième classe

28 avril 1909 : A 57 ans, Fulgence Bienvenüe se marie avec Jeanne Loret, veuve et mère de trois enfants. Le ménage s’installe au 112 boulevard de Courcelles

1er février 1912 : Il est promu au grade d’inspecteur général de première classe.
En plus de la direction du service technique du métropolitain, il est chargé de la direction du service technique de la voie publique et de l’éclairage

20 octobre 1913 : Il est promu commandeur de l’ordre national de la Légion d’honneur

26 janvier 1926 : il est nommé grand’croix de la Légion d’honneur

6 décembre 1932 : Il prend sa retraite. Il continue d’assurer ses fonctions de conseiller technique de la ville de Paris. Et il se consacre à sa passion pour les lettres en particulier pour les textes des philosophes grecs

5 avril 1933 : Le conseil municipal décide d’attribuer le nom de Bienvenüe à la place du Maine et de nommer la station de la ligne n°2 sud (Ligne 6) qui porte encore ce nom aujourd’hui

3 août 1936 : Mort de Fulgence Bienvenüe à l’âge de 84 ans

 

Consultez les informations issues du Registre matricule des élèves de l'École nationale des ponts et chaussées et du Fichier Richard depuis le portrait de Fulgence Bienvenüe, rubrique Famille des Ponts.