Participation à l'effort de guerre

Occupation des locaux

Plusieurs organismes ont occupé les locaux tels que l'Union pour l'organisation du travail, la Comission consultative médicale, le Service de la Statistique médico chirurgicale de l’armée, le Comité de rédaction du Bulletin de l’Armée ou encore la Société de l’Union des françaises contre l’alcool.

La cohabitation est parfois un peu difficile : encombrement de la cour par les ballots de tissus, enfumage des locaux par le personnel de ces services alors qu’il a de tous temps été interdit de fumer dans l’École, difficulté à faire quitter les lieux à certains de ces organismes au moment de la réouverture de l’École, dégradation de locaux qu’il faut remettre en état avant la reprise des cours en 1919.

 

Relevé des noms et des numéros des planches de cuivre à remettre aux domaines

Relevé des noms et des numéros des planches de cuivre à remettre aux domaines

Fonte de la collection des planches de cuivre

Au début de l’année 1917, en vue de parer à une crise du cuivre, le ministre des Fabrications et de l’Armement, Albert Thomas, dépose un projet de loi tendant à rendre obligatoire la déclaration des matières de cuivre par les détenteurs de quantité supérieure à 500 kg.

Même si, selon les termes du projet, les établissements de l’État ne sont pas concernés, l’École estime de son devoir de signaler la présence dans ses murs d’un stock de cuivre rouge de plus de 3 tonnes et demi pouvant être mis à la disposition de la Défense nationale.

En effet, ce stock servait à imprimer les planches de la publication du Portefeuille des élèves qui, jugée désuète, a été suspendue en 1901.